Systematic phonics instruction helps students learn to read: Evidence from the National Reading Panel’s meta-analysis.

Ehri, L. C., Nunes, S. R., Stahl, S. A., & Willows, D. M. (2001). Systematic phonics instruction helps students learn to read: Evidence from the National Reading Panel’s meta-analysis. Review of Educational Research, 71(3), 393-447.

Abstract

A quantitative meta-analysis evaluating the effects of systematic phonics instruction compared to unsystematic or no-phonics instruction on learning to read was conducted using 66 treatment-control comparisons derived from 38 experiments. The overall effect of phonics instruction on reading was moderate, d = 0.41. Effects persisted after instruction ended. Effects were larger when phonics instruction began early (d = 0.55) than after first grade (d = 0.27). Phonics benefited decoding, word reading, text comprehension, and spelling in many readers. Phonics helped low and middle SES readers, younger students at risk for reading disability (RD), and older students with RD, but it did not help low achieving readers that included students with cognitive limitations. Synthetic phonics and larger-unit systematic phonics programs produced a similar advantage in reading. Delivering instruction to small groups and classes was not less effective than tutoring. Systematic phonics instruction helped children learn to read better than all forms of control group instruction, including whole language. In sum, systematic phonics instruction proved effective and should be implemented as part of literacy programs to teach beginning reading as well as to prevent and remediate reading difficulties.

Keywords : systematic phonics instruction, literacy, reading, quantitative meta-analysis

Résumé

Une méta-analyse quantitative évaluant les effets de l’enseignement phonétique systématique par rapport à l’enseignement non systématique ou non phonétique sur l’apprentissage de la lecture a été réalisée à l’aide de 66 comparaisons de traitement et de contrôle dérivées de 38 expériences. L’effet global de l’enseignement de la méthode phonétique sur la lecture était modéré, d = 0,41. Les effets ont persisté après la fin de l’enseignement. Les effets étaient plus importants lorsque l’enseignement de la méthode phonétique commençait tôt (d = 0,55) qu’après la première année (d = 0,27). La méthode phonétique a eu des effets positifs sur le décodage, la lecture des mots, la compréhension des textes et l’orthographe chez de nombreux lecteurs. La méthode phonétique a aidé les lecteurs de statut socioéconomique faible et moyen, les jeunes élèves à risque de déficience de lecture et les élèves plus âgés atteints de déficience de lecture, mais elle n’a pas aidé les lecteurs ayant de faibles résultats, notamment les élèves ayant des limitations cognitives. Les programmes de phonétique synthétique et de phonétique systématique à plus grande échelle ont produit un avantage similaire en matière de lecture. L’enseignement dispensé à de petits groupes et à des classes n’est pas moins efficace que le tutorat. L’enseignement de la méthode phonétique systématique a aidé les enfants à apprendre à lire mieux que toutes les formes d’enseignement du groupe témoin, y compris la langue entière. En résumé, l’enseignement phonétique systématique s’est avéré efficace et devrait être mis en œuvre dans le cadre des programmes d’alphabétisation pour enseigner les premières lectures ainsi que pour prévenir et remédier aux difficultés de lecture.

Mots clés : enseignement phonétique systématique, alphabétisation, lecture, méta-analyse quantitative

Ce contenu a été publié dans Ehri, L. C., Nunes, S. R., Stahl, S. A., Willows, D. M., avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.