Shunned and Admired: Montessori, Self-Determination, and a Case for Radical School Reform/ Refusé et admiré: Montessori, l’autodétermination et un cas de réforme scolaire radicale

Lillard, A. S. (2019). Shunned and Admired: Montessori, Self-Determination, and a Case for Radical School Reform. Educational Psychology Review, 1-27. Link to online access.OPEN ACCES

Abstract

School reform is an important national and international concern. The Montessori alternative school system is unique in that it is well-aligned with the science of healthy development and learning, has strong social–emotional and academic outcomes, is virtually unchanged in over a century, can be applied across all the school years, and still attracts considerable attention and allegiance—yet it remains “on the margins” (Whitescarver and Cossentino Teachers College Record, 110, 2571–2600, 2008) of the bulwark educational system, as often shunned as admired. Why does Montessori persist (and increasingly in the public sector) and why does it elicit such sharply contrasting reactions? This article reviews several reasons why it is admired, such as evidence of Montessori’s effectiveness, its alignment with educational psychology research, and its broad scope. The points of research alignment are presented as natural corollaries of Montessori’s central premise: independence, or self-determination. After discussing these extrinsic and intrinsic reasons why Montessori is admired, the article concludes with speculation as to why it is also shunned—namely its incommensurability with conventional education culture and what might be a consequence: frequent poor implementation. The incommensurability of evidence-based alternatives with the conventional system is also posed as a reason for radical school reform.

Keywords

Education, Alternative schooling, Human development, Self-determination

(traduction automatique par Google Traduction)

Abstrait

La réforme scolaire est une préoccupation nationale et internationale importante. Le système scolaire alternatif Montessori est unique en ce sens qu’il est bien aligné sur la science du développement et de l’apprentissage sains, a de solides résultats sociaux, émotionnels et scolaires, est pratiquement inchangé depuis plus d’un siècle, peut être appliqué à toutes les années scolaires et attire toujours beaucoup d’attention et d’allégeance, mais il reste «en marge» (Whitescarver et Cossentino Teachers College Record, 110, 2571–2600, 2008) du système éducatif de rempart, aussi souvent boudé qu’admiré. Pourquoi Montessori persiste-t-il (et de plus en plus dans le secteur public) et suscite-t-il des réactions aussi contrastées? Cet article passe en revue plusieurs raisons qui l’admirent, telles que la preuve de l’efficacité de Montessori, son alignement sur la recherche en psychologie de l’éducation et sa vaste portée. Les points d’alignement de la recherche sont présentés comme des corollaires naturels du principe central de Montessori: l’indépendance ou l’autodétermination. Après avoir discuté de ces raisons intrinsèques et intrinsèques qui font l’admiration de Montessori, l’article conclut en spéculant sur les raisons pour lesquelles il est également boudé – à savoir son incommensurabilité avec la culture éducative conventionnelle et ses conséquences possibles: une mise en œuvre souvent mauvaise. L’incommensurabilité des alternatives basées sur des preuves avec le système conventionnel est également présentée comme une raison de la réforme radicale de l’école.

Mots clés

Éducation, Éducation alternative, Développement humain, Autodétermination

Ce contenu a été publié dans Lillard Angelina S., avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.