Lillard A. S., Heise M. J., Richey E. M., Tong X., Hart A., Bray P. M.,  (2017), Montessori Preschool Elevates and Equalizes Child Outcomes: A Longitudinal Study, Front. Psychol. 8:1783. doi: 10.3389/fpsyg.2017.01783

Quality preschool programs that develop the whole child through age-appropriate socioemotional and cognitive skill-building hold promise for significantly improving child outcomes. However, preschool programs tend to either be teacher-led and didactic, or else to lack academic content. One preschool model that involves both childdirected, freely chosen activity and academic content is Montessori. Here we report a longitudinal study that took advantage of randomized lottery-based admission to two public Montessori magnet schools in a high-poverty American city. The final sample included 141 children, 70 in Montessori and 71 in other schools, most of whom were tested 4 times over 3 years, from the first semester to the end of preschool (ages 3–6), on a variety of cognitive and socio-emotional measures. Montessori preschool elevated children’s outcomes in several ways. Although not different at the first test point, over time the Montessori children fared better on measures of academic achievement, social understanding, and mastery orientation, and they also reported relatively more liking of scholastic tasks. They also scored higher on executive function when they were 4. In addition to elevating overall performance on these measures, Montessori preschool also equalized outcomes among subgroups that typically have unequal outcomes. First, the difference in academic achievement between lower income Montessori and higher income conventionally schooled children was smaller at each time point, and was not (statistically speaking) significantly different at the end of the study. Second, defying the typical finding that executive function predicts academic achievement, in Montessori classrooms children with lower executive function scored as well on academic achievement as those with higher executive function. This suggests that Montessori preschool has potential to elevate and equalize important outcomes, and a larger study of public Montessori preschools is warranted.

Keywords: early childhood education, preschool, Montessori, cognitive development, social development, theory of mind, mastery orientation, academic achievement

(traduction automatique par Google Traduction)

 

Des programmes préscolaires de qualité qui développent l’ensemble de l’enfant en lui permettant d’acquérir des compétences socio-affectives et cognitives adaptées à son âge permettent d’améliorer considérablement les résultats de l’enfant. Cependant, les programmes préscolaires ont tendance à être dirigés par des enseignants et didactiques, ou encore à manquer de contenu académique. Montessori est un modèle préscolaire impliquant à la fois une activité librement choisie et dirigée par des enfants et un contenu académique. Nous rapportons ici une étude longitudinale qui tirait parti de l’admission aléatoire par tirage au sort dans deux écoles publiques magnétiques Montessori situées dans une ville américaine très pauvre. L’échantillon final comprenait 141 enfants, dont 70 à Montessori et 71 dans d’autres écoles, dont la plupart ont été testés 4 fois sur 3 ans, du premier semestre à la fin de l’éducation préscolaire (âgés de 3 à 6 ans), sur divers aspects cognitifs et sociaux. mesures émotionnelles. L’éducation préscolaire de Montessori a amélioré les résultats des enfants de plusieurs manières. Au fil du temps, même s’ils n’étaient pas différents au premier point de test, les enfants de Montessori ont mieux réussi à mesurer le rendement scolaire, la compréhension sociale et l’orientation de la maîtrise. Ils ont également indiqué qu’ils étaient relativement plus intéressés par les tâches scolaires. Ils avaient également un score plus élevé sur la fonction exécutive lorsqu’ils avaient 4 ans. En plus d’améliorer la performance globale de ces mesures, le programme préscolaire Montessori a également égalé les résultats obtenus par les sous-groupes ayant généralement des résultats inégaux. Premièrement, la différence de réussite scolaire entre les enfants Montessori à faible revenu et les enfants conventionnellement scolarisés à revenu élevé était plus petite à chaque instant et n’était pas (statistiquement parlant) significativement différente à la fin de l’étude. Deuxièmement, en défiant la conclusion typique selon laquelle la fonction exécutive prédit la réussite scolaire, dans les classes Montessori, les enfants ayant une fonction exécutive inférieure obtenaient autant de résultats scolaires que ceux ayant une fonction exécutive supérieure. Ceci suggère que le programme préscolaire Montessori a le potentiel d’élargir et d’égaliser des résultats importants et qu’une étude plus vaste des établissements préscolaires publics Montessori est justifiée.

Mots-clés: éducation préscolaire, Montessori, développement cognitif, développement social, théorie de l’esprit, orientation de la maîtrise, réussite scolaire

Ce contenu a été publié dans Bray P. M., Hart A., Heise M. J., Lillard Angelina S., Richey E. M., Tong X., avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.