Serina-Karsky Fabienne, 2013, “L’enfant à l’école : la conception de l’enfant dans l’Education nouvelle, de la théorie à la pratique”, Thèse en sciences de l’éducation sous la direction d’Antoine Savoye. Université Paris 8-Vincennes-Saint-Denis

Abstract 

The objective of this thesis is to bring forward the conception of the child in school within the main theorists founders of progressive education (Claparede, Cousinet, Decroly, Dewey, Freinet, Montessori, …), and to show how this conception has evolved, faced with societal changes and the educational thought of the late twentieth century, especially through the study of a sample of active schools of today referring to the theorists listed above. My hypothesis is that there is now a possible regeneration of progressive education, resulting of the original theories and new conceptions of the child that emerged in the late twentieth century, which could serve as a basis for a reflection on a redefinition of the child’s place in school, including in the training of teachers. The collection of information will be made through a theoretical approach on the one hand, through reading of books and periodicals, and a qualitative approach on another hand, based on Strauss grounded theory and the Dubar and Demazière qualitative methodology for interview methods. The ground study will be conducted through ponctual observations (courses, practice analysis), interviews, and also through a participative observation during the training of teachers of the ANEN (National Association for the progressive education development) in place since October 2010.

Keywords : new education,  school,  child, teachers’ training, Claparede, Cousinet, Decroly, Dewey, Freinet, Montessori

 

Résumé

L’objectif de cette thèse est de dégager la conception de l’enfant à l’école chez les principaux théoriciens fondateurs de l’Education nouvelle (Claparède, Cousinet, Decroly, Dewey, Freinet, Montessori…), et de montrer quelle évolution cette conception, confrontée aux évolutions sociétales et à celle de la pensée éducative de la fin du XXème siècle, a pu connaître, en particulier à travers l’étude d’un échantillon d’« écoles nouvelles » d’aujourd’hui se référant aux théoriciens énoncés plus haut.
Mon hypothèse est qu’il existe aujourd’hui une possible requalification de l’Education nouvelle, à la résultante des théories originelles et des nouvelles conceptions de l’enfant qui ont émergé à la fin du XXème siècle, qui pourrait servir de base à une réflexion sur une redéfinition de la place à donner à l’enfant à l’école, notamment en matière de formation des enseignants.
Le recueil de l’information sera réalisé à travers une approche théorique d’une part, par la lecture d’ouvrages et de périodiques, et une approche qualitative d’autre part, basée sur la « grounded theory » de Strauss ainsi que sur la méthodologie qualitative de Dubar et Demazière pour les méthodes d’entretien. L’étude de terrain sera menée à travers des observations ponctuelles (séances de cours, séances d’analyse des pratiques), des entretiens, mais aussi d’une observation participante lors de la formation des enseignants de l’ANEN (Association nationale pour le développement de l’Education Nouvelle) mise en place dès octobre 2010.

Mots­ clés : éducation nouvelle, école,  enfant, formation des enseignants, Claparede, Cousinet, Decroly, Dewey, Freinet, Montessori

Ce contenu a été publié dans Serina-Karsky Fabienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.