Joan Judge, Observational skills of children in Montessori and Science-A Process approach classes, Journal of research in science teaching,  vol. 12, no. 4, pp. 407413 (1975)

Introduction

In the past decade there has been a renewed concern for innovative science curriculum in elementary schools concurrent with the development of new techniques in early childhood education. Concern for processes of learning in these two areas led to many changes in science and early childhood education.

Researchers in early childhood education found that the first six years of life are the most important for learning (Shane, 1969). This revelation stimulated the government to promote early childhood programs to develop the learning potential of young children. As these programs, such as Headstart, were being tried out in the 1960s, a renewed interest was directed toward the Montessori method (Lillard, 1972). Program development for elementary science was another concern of educator in the 1960s. The federal government again played a part in funding programs to make science more meaningful for young children. Science-A Process Approach (S-APA), a science curriculum structured around science processes, is one of the programs that resulted from the federal funding.

The basic skills of S-APA are learned in kindergarten through grade three, the early childhood years. One of the basic process skills is observation which serves as the focus for this study. Observation is a process skill that seems to be developed both in S-MA and in the Montessori method as a basic learning process. According to the writers of S-APA, one of the major goals of S-APA was to develop observational skills through the use of the senses by manipulating the materials designated in the exercises (AAAS, 1968). Maria Montessori also designed her didactic material to educate the senses and to develop observation skills of children (Montessori, 1964). The age range for Montessori and S-APA normally overlaps in the early childhood years of five through seven. This study focuses on the years of five through six, the year that would normally be considered as the kindergarten year.

Key words: science curriculum, early childhood, observational skills,  curriculum comparaison

 

Introduction

(traduction automatique par Google Traduction)

Au cours de la dernière décennie, on a assisté à un regain d’intérêt pour le programme scientifique novateur dans les écoles primaires parallèlement au développement de nouvelles techniques dans l’éducation de la petite enfance. Le souci des processus d’apprentissage dans ces deux domaines a entraîné de nombreux changements dans la science et l’éducation de la petite enfance.

Les chercheurs en éducation de la petite enfance ont constaté que les six premières années de vie sont les plus importantes pour l’apprentissage (Shane, 1969). Cette révélation a incité le gouvernement à promouvoir des programmes pour la petite enfance afin de développer le potentiel d’apprentissage des jeunes enfants. Comme ces programmes, tels que Headstart, ont été essayés dans les années 1960, un intérêt renouvelé a été dirigé vers la méthode Montessori (Lillard, 1972). Le développement de programmes pour la science élémentaire était une autre préoccupation de l’éducateur dans les années 1960. Le gouvernement fédéral a une fois de plus participé au financement de programmes visant à rendre la science plus significative pour les jeunes enfants. Science-A Process Approach (S-APA), un programme de sciences structuré autour des processus scientifiques, est l’un des programmes issus du financement fédéral.

Les compétences de base de S-APA sont apprises en maternelle à la troisième année, les premières années d’enfance. L’une des compétences de base en matière de processus est l’observation qui fait l’objet de cette étude. L’observation est une compétence de processus qui semble être développée à la fois dans S-MA et dans la méthode Montessori comme un processus d’apprentissage de base. Selon les écrivains de S-APA, l’un des principaux objectifs de S-APA était de développer des compétences d’observation à travers l’utilisation des sens en manipulant les matériaux désignés dans les exercices (AAAS, 1968). Maria Montessori a également conçu son matériel didactique pour éduquer les sens et développer les capacités d’observation des enfants (Montessori, 1964). La tranche d’âge pour Montessori et S-APA se chevauche normalement dans la petite enfance de cinq à sept ans. Cette étude se concentre sur les années de cinq à six, l’année qui serait normalement considéré comme l’année de maternelle.

Mots clés: programme d’études en sciences, petite enfance, compétences d’observation, comparaison des programmes

Ce contenu a été publié dans Judge Joan, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire