Meirieu, P. (2003). Maria Montessori, ou Peut-on apprendre à être autonome ? Mouans-Sartoux : PEMF.

Résumé :

Si l’on regarde les fresques du Moyen Âge et de la Renaissance, on s’aperçoit que le visage de l’enfant est toujours simplement le visage de l’adulte en miniature. À l’époque, l’enfant n’existe pas en tant que tel ; il n’est qu’une réduction de l’adulte, que l’on ne considère pas pour ce qu’il est. Il est tout entier tourné vers son devenir, privé en quelque sorte de tout présent. Personne ne parle alors de  » psychologie de l’enfant  » ; l’expression aurait même été complètement incomprise. La pédagogie est entièrement dévolue à la transformation de l’enfant et celle-ci est conçue, essentiellement, sur le principe de l’imitation de modèles adultes. Au début du XXe siècle, un grand mouvement s’organise qui va développer le point de vue inverse en cherchant à promouvoir la conception que Jean-Jacques Rousseau avait exprimée dès le XVIIIe siècle dans l’Émile :  » L’enfant existe en tant que tel et l’on ne peut le faire grandir qu’en respectant sa nature.  » L’éducatrice et écrivain suédois Ellen Key publie en 1900 un livre au titre significatif : Le Siècle de l’enfant. Et parmi les personnalités pédagogiques qui vont œuvrer pour faire vraiment du XXe siècle  » le siècle de l’enfant « , l’une d’entre elles a une importance essentielle et son rayonnement est considérable : Maria Montessori.

Sommaire :

La pédagogie de Maria Montessori

Portrait de Maria Montessori

Réactions d’enfants

Analyse de la pédagogie de Maria Montessori

Extraits d’œuvres de Maria Montessori

Entretien avec Odile Anot

Montessori à l’école aujourd’hui

Bibliographie et adresses utiles

WEB : http://www.meirieu.com/LIVRES/tableaulivres.htm

(video ici http://www.universcience.tv/video-peut-on-apprendre-a-etre-autonome-1796.html )

 

Ce contenu a été publié dans Meirieu Philippe, OUVRAGE GRAND PUBLIC, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire